Comment attraper une fille avec un diner ?

Ceci est une traduction de l’article paru dans The Scientific American le 12 julliet 2012, écrit par Katherin Harmon.

La promesse d’un bon diner ne permet pas toujours de conquérir le coeur d’une femme, mais pour certains mâles poisson, un appât appétissant peut être d’une efficacité redoutable. La meilleure chose à faire est d’offrir un truc qui ressemble à la cuisine locale, et il n’y a plus qu’à rembobiner la ligne, et l’hameçon avec.

 Corynopoma riisei

Le Corynopoma riisei, dit aussi charachin, vit dans les rivières de Trinidad et se repait majoritaire de pauvres petits insects qui flotillent en faisant floc-floc à la surface de l’eau. Pour ces charmantes petites bêtes qui vivent dans les rivières au sein des forêts, leur principale victuaille est la fourmi arboricole.

Pour les mâles charachins, la taille n’est plus une question : ils n’ont même pas d’appendice sexuel extérieur. Mais pour faire leur affaire, ils doivent quand même féconder leur femelle de façon interne. Alors, comment fait-on pour qu’une femelle charachin se retourne pour que vous puissiez lui donner gentiment votre matériel génétique ? La réponse est : ligne et hameçon. Depuis la nuit des temps, le mâle charachin a développé une petite ficelle extérieur qui part de ses branchies, et qui finit par une petite ornementation. Quand la femelle mange ce petit bout de chair tendre, c’est qu’elle est assez près et dans une bonne position pour que le mâle passe à l’acte.

 Du coup, forcément, une histoire pareille, les chercheurs se sont jetés dessus : mais dans quelle mesure l’apparence de ce leurre est importante ? L’équipe de Niclas Kolm, à l’Université de Uppsala (Suède), a testé en quoi les ornements de ce leurre sont soumis à une pression évolutive positive,  c’est-à-dire en quoi les charachins mâles ont évolués pour dévlopper un leurre efficace pour leur reproduction. Le labo a donc observé le comportement de femelles charachins nées en labo et qui n’ont jamais vu de fourmi de leur courte vie. Ils ont séparé la population en deux groupes, un soumis à un régime basé sur la fourmi arboricol (groupe A), et un sur la même nourriture qu’avant (groupe B). Après dix jours de ces régimes, les femelles étaient présentées à deux sortes de mâles, portant différents ornements (ces deux sortes venant de région où les charachins mangent naturellement des fourmis (groupe 1), et l’autre venant d’une autre région où les fourmis ne représentent qu’une faible proportion de leur régime (groupe 2), et qui ont donc un appendice qui ne ressemble en rien à une fourmi).

On a alors observé que les charachines (les femelles quoi) qui avaient été nourries avec des fourmis (A) étaient beaucoup plus enclines à se faire leurrer par les mâles portant un ornement type fourmi (1), suggérant « qu’il est plus efficace d’attirer les femelles avec un appendice qui ressemble à ce qu’elles ont l’habitude de manger » (article publié le 12 juillet dans Current Biology). « C’est l’exemple naturel du leurre destiné à maximiser ses chances pour la pêche » raconte Kolm dans un communiqué. « La seule différence dans le cas présent, c’est qu’on ne cherche pas à attraper n’importe quel poisson…On veut une femelle poisson ! »

Les chercheurs admettent qu’ils ne peuvent pas distinguer  » les préférences alimentaires des femelles de leurs préférences sexuelles ». Mais la stratégie du faux diner des charachins semble fonctionner à la fois pour les mâles et les femelles d’un point de vue évolutif : les mâles qui ont développé un leurre efficace ont plus de chance de le transmettre à leur descendants (puisqu’ils auront plus de descendants) ! Les charachins ne sont pas les seuls  à utiliser une promesse de nourriture pour trouver un partenaire, rappelle l’équipe de Kolm. Les abeilles des orchidées se baigne dans le nectar des fleurs pour se couvrir de parfums, et les mâles mites ont développé des pattes vibrant à une fréquence spécifique qui rappelle le bruit que font les Copepodes, de petits mollusques dont se nourrissent les femelles.

La nourriture est donc, enfin, bref, peut-être bien plus entrelacée à l’évolution que ce que l’on pensait !

Slow sexe = slow food ?

For Unendowed Fish, A Fake Dinner Leads to Sex | Observations, Scientific American Blog Network.

________________________________________________

Bon, du coup je me suis renseignée un peu sur les charachins, le plus fameux de la famille…c’est le Piranha ! Et j’ai trouvé cette info sur ??? Fishpedia ! Oui oui, il y a un wikipedia des poissons. La vie est belle.

 

J’en profite pour faire un coup de pub pour une association de défense des fonds marins, dont je reparlerai sûrement plus tard (mais là faut que j’aille bosser quand même) : Bloom ! Je ne citerai qu’une seule de leurs dernières actions, leur combat contre Intermarché qui s’autoproclamait pêcheurs responsables, sans n’avoir jamais fait valider leur label par aucun organisme extérieur et qui donc profitait d’une publicité mensongère depuis plusieurs mois. Sur ce, je vous recommande de lire l’article sur le chalutage profond. Ame sensible s’abstenir.

Comments are closed.

Contact

Une question ou suggestion? Par ici.
Vous êtes annonceur ou chargé de relations presse? Contactez-nous sur cette adresse mail.

Ils nous font confiance

Partenaires

Découvrez un numero non surfactué pour contacter les sites marchands sur www.non-surtaxe.com