e-musée, comment se cultiver sans bouger de chez soi

La RMN, ça vous dit quelque chose ? non, pas la résonance magnétique nucléaire, mais la Réunion des Musées Nationaux de France !

Depuis 2004, la Rmn propose une série de contenu en ligne donnant un aperçu assez exhaustif des collections permanentes des musées nationaux. Déjà que l’accès à ces collections est gratuit pour les -26 ans, on n’aura plus aucune excuse pour ne pas connaitre TOUS les classiques de l’art d’ici et d’ailleurs.

Les principaux avantages avancés par la Rmn sont la gratuité (bah tiens), la facilité d’accès (même si la fracture numérique…) et la possibilité de diffuser auprès d’un large public. On peut ainsi avoir accès en quelques clics à des images en haute définition, zoomer sur des détails, des explications plus longues que ce qu’on peut voir sur les notices dans le musée même et qui sont remis à jour plus facilement. Il est même possible de se créer un bibliothèque virtuelle (exemple pour la collection du château de Versailles) pour regrouper toutes ses oeuvres préférées !

Démonstration en images, au musée Guimet qui présente un expo de photographies du Japon. Ces photos retracent le trajet effectué par Saegusa Moritomi lors de sa mission pendant laquelle il a cherché à redécouvrir et à mettre en valeur le patrimoine architectural et naturel du Japon.

Le musée du Château de Versailles n’est pas en reste, puisque son site présente l’ensemble du plafond de la grande Galerie des glaces, du Salon de la Guerre et du Salon de la Paix. De la même façon le musée de Cluny présente toutes les sculptures du XIIIe siècle.

Le plafond de la Galerie des Glaces de Versailles

Dalle funéraire de Pierre Hugon à Cluny

Pour ceux qui apprécient particulièrement la photographie, le Ministère de la Culture a chargé la Rmn de développer une nouvelle plateforme numérique pour exposer le contenu des collections photographiques de la Direction générale des Patrimoines et des établissements publics. Ce portail, nommé Arago est une façon de valoriser le contenu des Collections, qui n’est pas organisé de façon à ce que le public y ait un accès facile. Le site de l’Agence photographique contient déjà 430 000 pièces mais « faute d’un outil spécifique dédié à la photographie, les recherches d’informations concernant l’œuvre d’un photographe, souvent dispersée entre plusieurs structures, se révèlent fastidieuses comme le repérage de tirages réalisés à partir d’un même négatif et conservés par autant de détenteurs. »

Les contenus étant très (très très) riches, on attend ce portail de pied ferme. Vivement le mois de Novembre !

Le château de Maintenon sous l’œil de Jean-Baptiste Leroux

Le boulevard du Montparnasse, vu par Brassaï

Ernest, photographié par André Kertész

Comments are closed.

Contact

Une question ou suggestion? Par ici.
Vous êtes annonceur ou chargé de relations presse? Contactez-nous sur cette adresse mail.

Ils nous font confiance